Image d'une enfant qui admire des personnages faits en légumes

COMPORTEMENT

Comme on l’entend souvent, « nous sommes ce que nous mangeons! ». Lorsque le cerveau et le corps d’un enfant reçoivent les éléments nutritifs dont ils ont besoin, on constate une différence marquée dans l’humeur, la capacité de se concentrer et la capacité d’apprendre de cet enfant. Une des façons d’aider votre enfant à opter pour des aliments sains est de prêcher par l’exemple en mangeant vous-même sainement, ce qui donne la chance à l’enfant d’adopter de bonnes habitudes alimentaires.

L’un des problèmes de comportement les plus difficiles auxquels les enfants (et leurs parents) font face est le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH). Une alimentation riche en nutriments et qui comprend le moins possible de malbouffe et de calories vides peut cependant aider à réduire les symptômes d’hyperactivité et d’impulsivité et à améliorer la concentration chez les enfants atteints d’un TDAH. Apprenez comment PediaSure Complete® peut jouer un rôle dans la prise en charge alimentaire du TDAH en cliquant ici.

ACTIVITÉ PHYSIQUE

L’activité physique demande de l’énergie, et les enfants obtiennent cette énergie des aliments qu’ils consomment. Une alimentation équilibrée composée d’aliments de tous les groupes alimentaires aidera votre enfant à avoir suffisamment d’énergie pour mener une vie active. L’activité physique aide les enfants à se sentir mieux sur plusieurs plans. Une étude récente a révélé que les enfants de 7 à 9 ans qui faisaient régulièrement de l’activité physique étaient non seulement en meilleure forme, mais présentaient également une meilleure capacité d’attention et des aptitudes supérieures pour la prise de décisions et la réalisation de plusieurs tâches en même temps que les enfants moins actifs physiquement1. Ces aptitudes sont essentielles, car elles aident les enfants à bien réussir, à l'école et dans la vie en général.

Quatre nutriments revêtent une importance particulière chez les enfants actifs : les protéines, les glucides, le calcium et la vitamine D.

Les protéines assurent le développement et le maintien des muscles. Elles participent également à la bonne santé de toutes les cellules de l’organisme. Les enfants ont besoin de protéines pour que leurs muscles leur permettent de courir, de sauter et de faire de l’exercice.

Les glucides sont la principale source d’énergie de votre enfant. C’est le combustible que leur corps brûle lorsqu’il fait un effort physique – par exemple lorsque l’enfant fait un sport, de la planche à roulettes ou de la natation. Il faut privilégier la consommation de glucides provenant des fruits, des légumes et des grains entiers, car l’organisme les digère lentement et, par conséquent, ils ne causent pas de pic de glycémie (très forte concentration de sucre dans le sang). Les glucides provenant des sucreries et des aliments transformés, comme les barres de chocolat ou les bonbons, provoquent une poussée d’énergie, mais une fois brûlés, ils peuvent entraîner une baisse significative de celle-ci.

Le calcium favorise la formation et le maintien d’os solides; un squelette solide constitue la charpente d’un corps en bonne santé. La vitamine D est importante, car elle aide l’organisme à transformer et à absorber le calcium.


1. Hillman, CH et al . The effects of the FITKids Randomized Controlled Trial on Executive Control and Brain Function. Pediatrics 2014;134:e1063.

DÉVELOPPEMENT COGNITIF

Le développement cognitif repose sur la santé du cerveau. Le cerveau de l’enfant se développe rapidement : il fait déjà près de 90 % de sa taille définitive avant que l’enfant ait atteint l’âge de 3 ans, et sa principale phase de croissance se déroule entre la naissance et l’âge de 2 ans2. La mémoire, l’aptitude langagière, la capacité à accomplir des tâches, le raisonnement, la capacité d’attention, l’habileté à résoudre des problèmes et bien d’autres aptitudes de votre enfant dépendent du développement cognitif. Le DHA est considéré comme un nutriment d’une grande importance dans le développement cognitif et visuel2.

Le DHA est l’acide gras le plus abondant dans le cerveau2. L’apport alimentaire revêt encore plus d’importance en ce qui concerne le DHA, car l’organisme n’en produit pas du tout. Nous pouvons uniquement obtenir du DHA dans des aliments tels que le saumon, les anchois, les noix de Grenoble et certains aliments enrichis en oméga-3, ou encore dans des suppléments. Il arrive souvent que l’apport en DHA provenant de l’alimentation soit faible chez les tout-petits et les enfants, en raison de la nature des aliments qui contiennent cet acide gras. Il est donc essentiel de s’assurer que les enfants en obtiennent.


2. Kuratko, CN et al . The Relationship of Docosahexaenoic Acid (DHA) with Learning and Behavior in Healthy Children: A Review. Nutrients 2013;5, 2777-2810; doi:10.3390/nu5072777.

SYSTÈME IMMUNITAIRE

Le système immunitaire de votre enfant le protège contre les maladies et les infections. Il est actif en tout temps, principalement dans les voies digestives, là où vit la majorité des bactéries. Comme 70 % du système immunitaire se trouve dans l’intestin, la santé digestive est cruciale pour le maintien d’un système immunitaire en santé.

Généralement, une alimentation équilibrée fournit au système immunitaire les nutriments dont il a besoin pour combattre les infections. Certains nutriments, comme les fibres et les probiotiques (de « bonnes » bactéries contenues dans le yogourt, les petits fruits et même les cornichons), travaillent ensemble dans les voies digestives pour soutenir le système immunitaire. Les fibres contribuent au bon fonctionnement des voies digestives en favorisant le déplacement des aliments digérés et l’élimination des déchets. Le pain et les céréales de grains entiers, les fruits et les légumes sont de bonnes sources de fibres.

RÉSULTATS SCOLAIRES

Beaucoup de recherches ont tenté d’élucider les effets de la nutrition sur l’apprentissage, la concentration et l’attention à l’école. Il y a plusieurs décennies, les éducateurs se sont rendu compte que les enfants qui avaient faim n’obtenaient pas de bons résultats scolaires. Ce constat a donné lieu à la création de programmes offrant gratuitement des dîners aux enfants défavorisés. Dès lors que le lien entre la nutrition et les résultats scolaires a été clairement établi, des services de déjeuners en milieu scolaire ont été créés. La National Education Association des États-Unis indique que les enfants qui déjeunent à l’école sont plus assidus et montrent moins de problèmes de comportement.

Le déjeuner est un repas particulièrement important pour les enfants qui vont à l’école. Des études ont permis de démontrer que les élèves qui déjeunent le matin sont attentifs plus longtemps et moins distraits en classe que leurs camarades qui ne déjeunent pas3. Il a aussi été démontré que les programmes de déjeuners en milieu scolaire améliorent l’assiduité en classe et réduisent les retards3. La consommation d’aliments riches en fibres au déjeuner peut aider les enfants à se sentir rassasiés plus longtemps et, par conséquent, à ne pas se laisser distraire par la faim au cours de la matinée, ce qui contribue à améliorer l’attention et la concentration portées au travail scolaire.

Cependant, la faim n’est pas le seul facteur qui affecte les résultats scolaires. Une recherche révèle que la qualité de la nourriture consommée par les enfants a également un impact sur la cognition. Une étude canadienne (The Children’s Lifestyle and School-performance Study – L’étude sur le mode de vie et le rendement scolaire des enfants) s’est penchée sur l’effet de la qualité globale de l’alimentation sur les résultats scolaires d’élèves de 5e année. Elle a révélé que la qualité de l’alimentation était associée de façon indépendante à un meilleur rendement scolaire, en particulier chez les enfants dont l’alimentation était plus adéquate et variée4. Les résultats de l’étude mettent en lumière l’importance et les effets de la consommation d’aliments riches en nutriments appartenant aux quatre groupes alimentaires non seulement en ce qui concerne la santé de votre enfant, mais également ses résultats scolaires.

3. Alberta Health Services. Healthy Eating and School Performance: An Evidence Summary. Consulté le 5 janvier 2016 au http://school.cbe.ab.ca/School/Repository/SBAttachments/fd2939ac-5b4c-4fe7-8cf3-eab1f2d612a9_AHS-Healthy-Weights-Initiative.pdf.
4. Florence, MD et al. Diet Quality and Academic Performance. J Sch Health 2008;78:209-15.

Privacy Policy